Triptyques

Ternant doit beaucoup à un homme 

Le baron Philippe de Ternant, c'est à ce chambellan de Philippe le Bon -Duc de Bourgogne- puis à son fils, Charles de Ternant (compagnon d'enfance de Charles le Téméraire) que l'on doit les deux triptyques ou retables installés dans l'église paroissiale et qui font aujourdh'ui la réputation de la commune.

Deux remarquables triptyques en bois sculpté peint et doré, oeuvre d'un atelier Flammand pour l'un et certainement d'un atelier barbançon pour l'autre.

Le retable de la vierge  commandé par Philippe de Ternant et son épouse Isabeau de Roye, afin d'orner une chapelle de leur chateau. Les volets des extrémités représentent les donateurs agenouillées devant un autel. Les autres volets du retable représente sept passages de la vie de la vierge.

Le retable de la passion commandé par Charles de Ternant destiné à orner le maître autel de la nouvelle église de Ternant prévue en 1448. Ce retable est consacré aux cycles de la passion et la glorification du Christ.


Datant du XVème siècle, bien à l'abri, protégés par une immense vitrine en verre, les deux retables trône fièrement dans le choeur de la petite église de Ternant, ceux-ci ont traversé les siècles.

VISITES :
Ouvert tous les jours
9h à 19h du 15 mai au 30 septembre
9h à 17h l'hiver  
Commentaires et éclairage :  2€ 



 
TRYP3TRYP2TRIP1image002